Un après-midi dans les chênes truffiers

article truffe2.jpg

La saison des truffes de la Drôme se déroule de novembre à février et est très appréciée par les gastronomes ! Leur cueillette demande beaucoup de patience mais c’est toujours un plaisir de se balader et de se mettre à leur recherche !

Mon grand-père possède un hectar de chênes truffiers. Ce sont des chênes bien particuliers : sous terre, au bout de leurs racines, se développe la fameuse truffe noire de la Drôme.

 

A la recherche des truffes

Un matin de novembre, j'appelle mon grand-père pour nous donner rendez-vous à 14h chez lui. Nous sommes accompagnés de la fidèle "Bertie", sa chienne Border-Collie croisée Epagneul Breton, qu'il a dressée pour trouver le champignon grâce à son odorat. Avant de partir à la chasse au « diamant noir », il faut s’équiper. Il nous faut une tenue bien chaude. Nous prenons des bottes car la terre est sablonneuse est humide. Un long tournevis nous aidera à déterrer les truffes et un petit sac à récolter notre futur trésor ! Oups, j’allais oublier de prendre une grosse poignée de croquettes pour récompenser Bertie. Sans elle, notre mission serait bien plus compliquée ! D’ailleurs, elle nous voit nous préparer. Elle comprend ce que nous allons faire et se précipite dans le champ, toute heureuse !

Mon grand-père la rappelle à l’ordre pour commencer son travail : "cherche Bertie ! ". Bien dressée, la voilà qui se met à renifler le sol. Nous la laissons chercher, en la guidant de temps en temps au pied d'un arbre ou d'un autre… Quelques minutes plus tard, la voilà qui se met à creuser ! Il faut rester attentif.  Il ne faudrait pas qu’elle mange la truffe ! Mais un "Stop !" ferme suffit à l'arrêter au bout de quelques coups de pattes. Nous ne la laissons pas trop creuser car elle pourrait abîmer la truffe avec ses griffes.

 

La récolte est bonne

C’est à nous de jouer maintenant. Nous nous approchons et prenons la terre remuée dans nos doigts pour la sentir. La chienne ne s'est pas trompée, on reconnaît le délicat parfum de la truffe ! Je me dépêche de creuser un peu avec mes mains pour la trouver… Elle n’est pas facile à voir avec sa couleur noire. Ça y est je la vois, elle est juste là, tout près de la surface ! Je prends le tournevis et le plante profondément dans la terre, à plusieurs centimètres du champignon pour être sûr de ne pas l'abîmer. Un mouvement de levier me permet de soulever la motte de terre où se situe la truffe. Et la voilà sortie ! Elle est belle ! Pas très grosse, elle tient dans le creux de la main mais elle n'est pas abîmée, c’est le principal. Nous récompensons la chienne avec des caresses et des croquettes. Nous nous occuperons du nettoyage à la maison et nous mettons donc la truffe délicatement dans le sac.

 

Nettoyage et consommation des truffes

Nous répétons l’opération pendant deux bonnes heures. Satisfait par notre butin, nous rentrons au chaud à la maison. La récolte a été bonne mais il ne faut pas tout gâcher lors du lavage.  Nous passons les truffes sous l'eau du robinet et brossons très délicatement la surface rugueuse du champignon pour enlever les derniers grains de sables qui résistent. Hmm ! Cette odeur me fait vibrer mes papilles ! Mais il faudra être patient pour les déguster. Dans la famille, on garde les truffes pour la traditionnelle omelette de Noël. Voici nos astuces pour profiter de toutes leurs saveurs. Nous conservons les champignons au congélateur jusqu'à 3 ou 4 jours avant le repas. A partir de là, nous mettons les œufs entiers (pas cassés !) dans un saladier fermé avec les truffes. Cela permet aux œufs de s’imprégner de leur goût. Le jour J, nous battons nos œufs et y ajoutons de fines lamelles de truffes. Quelques minutes à la poêle et c'est un régal pour toute la famille !

 

Pour découvrir ou redécouvrir les truffes de la Drôme et leurs mystères, je vous conseille la Fête de la Truffe de Valence, le 25 et 26 janvier 2020. Ventes, exposition, dégustations, marché du terroir et démonstrations de cavage vous attendent !

Posté le 26 déc. 2019 à 11:03