Le musée international de la chaussure de Romans

Le musée de la chaussure à Romans nous fait voyager à travers les époques

Le musée international de la chaussure de Romans est une invitation au voyage, autour de la terre comme dans le temps. Ce musée nous invite à nous interroger… pourquoi portons nous des chaussures ? Pour des raisons historiques, géographiques, artistiques, esthétiques, techniques, économiques, sociologiques, anthropologiques...

Objet universel, la chaussure est présente depuis des millénaires.

La visite du musée conte l’histoire industrielle de la chaussure romanaise, l’évolution de la chaussure dans les différentes civilisations comme les bottes de mousquetaires, bottillons de femmes chinoises pour pieds mutilés, la sandale égyptienne… soit plus de 16 500 pièces de collection de l'antiquité à nos jours y sont présentées. Un dépaysement total de découvrir les collections exposées des plus classiques aux plus farfelues. Vous déambulerez ensuite vers les collections plus contemporaines avec les créateurs du 20ème siècle. Ces personnalités ont marqué la manière de porter les chaussures comme André Pérugia, Roger Vivier, Andrea Pfister...

Une collection riche et étonnante au musée de la chaussure à Romans

La richesse des collections du musée international de la chaussure tient à la diversité des chaussures qu'il conserve, une collection unique qui fait référence en France et dans le monde. Les collections sont fréquemment échangées afin de réceptionner des nouveautés régulièrement.

La créativité des hommes a su faire naître des chaussures parfois extravagantes et plus ou moins pratiques mais ayant une utilité pour chaque activité. Vous pourrez découvrir lors de votre visite les bottes de sept lieux, gigantesques mais idéales pour la pratique du cheval. Certaines chaussures sont associées à des rites et traditions particulières comme le patin en bois recouvert de clous pour fakir.

L’histoire de la chaussure de Romans

Le musée de la chaussure n’est pas installé à Romans par hasard. La chaussure à toute sa place dans la ville qui doit sa renommée au travail du cuir et de la chaussure. A la fin du 19e siècle, cette activité se développe avant de devenir l'activité économique principale qui fait de Romans « la capitale de la chaussure de luxe ». Romans-sur-Isère était avant tout une ville où le tannage était présent. En effet, la ville disposait à l’époque de l’eau propre et claire de l’Isère et de canaux proches du quartier de la Presle, des ressources idéales et propices au tannage du cuir. C’est donc tout naturellement que l’industrie de la chaussure se développe à Romans afin d’être au plus proche des fournisseurs.

La chaussure a connu son heure de gloire entre les deux guerres mondiales et son apogée entre 1945 et 1970. Elle a entraîné avec elle une multitude d’autres sociétés telle que la production de boîtes à chaussures, cirage, colles, semelles… A la fin de la Seconde Guerre Mondiale, on compte plus de 5 000 personnes travaillant dans le domaine de la chaussure à Romans, tous secteurs confondus. Dans la seconde moitié du 20e siècle, les entreprises les plus importantes et capables d’investir et d'innover continuent à fabriquer des chaussures de luxe qui sont vendues en France et exportées dans le monde, comme Charles Jourdan, Stéphane Kelian, et Robert Clergerie. 

Depuis la fin des années 1990, de nombreuses entreprises ferment. Romans reste cependant attaché à la chaussure, avec des entreprises et initiatives qui perdurent et se développent : son histoire et son savoir-faire exceptionnel sont bien entendu mis en lumière au musée.

Plongez dans l’univers de la chaussure en partant à la découverte de la richesse des collections dans l’histoire des hommes et des femmes qui l’ont écrit. En bonus, ces collections sont présentées dans un écrin prestigieux : l'ancien couvent de la Visitation datant de 1610 entouré par des jardins aménagés et classés à l'inventaire des monuments historiques.