La raviole de Romans, une spécialité Drômoise

La raviole de Romans : tout une histoire

Spécialité constituée de carrés de pâte farcis au fromage et au persil et cuits à l’eau, la raviole de Romans est en quelque sorte la cousine du ravioli italien. Le récit de leur création suggère que des charbonniers et bûcherons italiens, venus travailler dans le Royans-Vercors auraient simplement transformé leurs fameux raviolis en remplaçant la traditionnelle viande (alors denrée rare en France lors de cette période !) par du fromage de chèvre. L’image du “ravioli du pauvre” a pourtant rapidement cédé sa place… puisque cette recette a par la suite été davantage confectionnée à l’occasion des jours de fête. A cette époque (début du XXe siècle) des ravioleuses professionnelles popularisent ce mets devenu raffiné.

La Mère Maury (Marie-Louise Gélibert) fait partie de cette première lignée de ravioleuses à avoir proposé la spécialité dans son café-restaurant.

Dans les années 1910 - 1920, pour les Romanais, les ravioles sont aussi associées à d’autres figures locales. Au début des années 1930, Emile Truchet ouvre son café-restaurant, place Jacquemart à Romans, et propose, à sa clientèle des ravioles. Un italien, chanteur ambulant qui joue de l’accordéon arrive en ville. Emile se prend d’amitié pour son visiteur qui l’invite à venir voir la fabrication mécanique des pâtes italiennes : c’est ainsi que la première machine à ravioles est conçue, sur un modèle italien, par des artisans péageois (habitant de Bourg-de-Péage, ville jouxtant Romans-sur-Isère).

En 1935, Truchet présente la première fabrication mécanique de ravioles aux journalistes. Après la Seconde Guerre Mondiale, la raviole du pays de Romans se retrouve sur toutes les bonnes tables. Dans les années 1980, elle quitte définitivement la sphère de l’artisanat et du terroir pour devenir un produit industriel à la fois standardisé et diversifié.

Aujourd’hui, il y a plus de 50 marques qui produisent des ravioles de partout en France. Vous pouvez déguster des ravioles à des saveurs inédites, cèpes, escargot, foie gras, ou avec des spécialités bien connues de chez nous : à base de caillette, truffes, et même chocolat pour les plus gourmands !

La raviole de Romans, une spécialité drômoise

Où déguster ces merveilles ? 

A la maison : 

La mère Maury – 38 rue du Président Félix Faure, Romans

Saint Jean - 44 avenue des Allobroges, Romans

Raviol’Adie - 141 rue des Clochers à Montmiral

Au restaurant : à Romans ou Valence

La Villa Margot - 57 Avenue Gambetta, Romans-sur-Isère

Café des Arts - 20 Côte des Masses Romans-sur-Isère

Le Mandrin (pour son gratin de raviole aux cèpes !) - 70 Rue Saint-Nicolas, Romans-sur-Isère

La Ravioline - 18 Rue Dauphiné, Valence