Une journée à la découverte du patrimoine de Chabeuil

Chabeuil est un agréable village d’environ 7 000 habitants. Nichée entre Valence et le Vercors, sa proximité immédiate me permet de m’y rendre facilement.
Plusieurs éléments m’ont incité à me déplacer dans ce village : le marché traditionnel du mardi matin tout d’abord. J’ai toujours eu un petit faible pour les spécialités locales . Ensuite, on m’a dit que le village avait appartenu à la famille Grimaldi et cela a piqué ma curiosité…

L’entrée du village et la porte monumentale

Aux premiers beaux jours, me voilà parti à la découverte de Chabeuil. Je démarre mon tour des incontournables du village en traversant la passerelle piétonne et me retrouve devant l’hôtel de ville . Ce bâtiment détonne dans le paysage. Dessiné par Ernest Tracol, architecte ayant déjà beaucoup œuvré à Valence (café des boulevards, Nouvelles Galeries), il est achevé à la fin du 19e s dans un style néogothique. Réalisé en pierre de Peyrus, village tout proche sur les contreforts du Vercors , on remarque immédiatement son campanile édifié en 1903. On note l’inspiration italienne, en particulier celle du Palazzo Vecchio de Florence. La relative richesse de l'édifice correspondait à une volonté de prestige, car Chabeuil avait alors une activité prospère grâce à ses industries et à son commerce. Des plaques d’information sont implantées à chaque point remarquable de Chabeuil.
La suite de mon itinéraire est donc tout tracé.

Tout à côté se trouve la porte monumentale. Elle est la véritable entrée du bourg, un véritable emblème. Cette tour imposante est la pièce maîtresse d'un ensemble dont il ne reste que le porche. Il s’agit de la seule tour encore debout aujourd’hui, les deux autres ayant disparues (porte du Chaffal, porte Rencurel). Pour la petite histoire, la porte monumentale a failli disparaitre également, car en 1850 la municipalité voulait la détruire. Heureusement, la population s’y oppose et fini par avoir gain de cause. Je peux donc toujours apercevoir plusieurs vestiges de son système défensif, comme les machicoulis, la herse, la salle des gardes, trous de poutres… Les armes des Princes de Monaco étaient sculptées sur la porte avant qu’en 1921 un monument aux morts ne les remplace.
Je remarque le nom de la rue située tout de suite après la porte : rue du vingtain. C’est le nom d’un impôt correspondant au paiement en nature de 1/20e des revenus des habitants, servant à l’édification et à l’entretien des remparts. La porte monumentale est aujourd’hui classée aux Monuments Historiques.

Poursuite de la visite et montée du Barda

Je continue ma visite de Chabeuil par la pittoresque et historique montée du Barda. Cet escalier pavé, tout en côte est partiellement couvert. Ça grimpe un peu. Imaginez alors les chevaliers de l’époque, les Dragons, qui montaient avec leur chargement (leur barda) pour rejoindre leur cantonnement à l’époque !

Une fois en haut, l’imposant clocher Saint Andéol puis l’église Saint Jean s’offrent à moi. De l’ancienne paroisse Saint Andéol, ne subsiste que le clocher datant du 12e s. A l’intérieur, se trouvait une petite chapelle, des fonts baptismaux, un confessionnal. Le clocher était pourvu d’un toit flanqué de quatre clochetons et surmonté d’une flèche avec un énorme coq détruit par la foudre. A son emplacement actuel se trouve l’église Saint Jean. Sa forme en croix grecque, avec ses quatre branches de longueur égale est atypique pour la région. J’aime le style éclectique de son architecture. Des visites guidées de Chabeuil sont organisées par le service patrimoine Pays d’Art et d’histoire  si vous souhaitez plus d’information. Mon conseil : testez la visite à la torche, vous serez captivés.

A la découverte du marché de Chabeuil

Après l’effort, le réconfort. Tout de suite, certains bruits et certaines odeurs m’interpellent. Place de la Poste, une quarantaine de marchands posent leurs étals le long de la Véore, la rivière traversant Chabeuil. Un petit marché typique où tout le monde trouvera de quoi manger sur place ou de quoi déguster de retour chez lui, en particulier la caillette, la spécialité du coin. Je profite du marché pour acheter mon repas de midi, et trouve un endroit au bord de l’eau pour déguster mon repas.

Je n’ai pas eu le temps de tout voir et le temps vient à me manquer. Pourtant, il y a encore quelques monuments à découvrir : la place du Chaffal et la fontaine Mazet, le temple, une partie des remparts médiévaux, l’ancien collège de 1601, le passage couvert, l’ancien couvent des Ursulines, l’hôtel des princes de Monaco…

Je reviendrai avec plaisir à Chabeuil. Cette fois ci, j’opterai pour une découverte nature. On peut visiter plusieurs jardins privés, comme le Clos fleuri , la palette des couleurs , les iris du grand barbu, mais aussi se balader le long du sentier des deux renards en famille ou encore opter pour une grimpette sur la colline de la Gontarde et sa vue panoramique sur le village et le Vercors.